La grève et l’abus du droit de grève

Femme parlant à travers un porte-voix

Sous son acception des plus larges, la grève correspond à un mouvement collectif, initié par le personnel d’une entreprise, et destiné à exprimer des revendications sociales, économiques, voire politiques, à l’employeur. En France, le droit de grève dispose d’une valeur constitutionnelle, conférant par la même une véritable protection à ceux qui en usent. Toutefois, pour qu’une telle protection soit effective, encore faut-il que la grève soit considérée licite. A cela, la Cour de cassation considère comme nécessaire la réunion de trois critères : un mouvement de grève collectif et concerté, une cessation totale de travail, et l’existence de revendications professionnelles.

L’intérêt du constat de grève

Lorsque l’exercice du droit de grève se veut être excessif, abusif, ou en contradiction avec la législation qui l’encadre, l’employeur peut avoir intérêt à faire constater, par un Commissaire de justice, la non-conformité du mouvement engendré, voire les dommages qui y sont inhérents. A l’inverse, il peut également être opportun, pour le personnel de l’entreprise lui-même, de faire procéder à un procès-verbal de constat aux fins d’établir un exercice du droit de grève en toute licéité, par anticipation notamment à un éventuel litige s’il y a lieu.

Le constat a un intérêt probatoire évident en ce qu’il fait foi, en matière civile, jusqu’à preuve contraire. En effet, rédigé par un officiel public et ministériel, sa production lors d’un procès constitue un élément déterminant permettant de prouver l’infraction et par suite, emporter la conviction du juge.  

Relativement au droit de grève toujours, le constat est un moyen efficace pour justifier légitimement des négociations, ou simplement servir les intérêts en présence. En effet par exemple, dès lors que le professionnel ne constate aucun abus dans l’exercice du droit de grève, les grévistes bénéficient de la protection qui leur est due. Autre illustration pour un intérêt aux antipodes, l’employeur peut avoir intérêt à faire constater par le Commissaire de justice la commission d’une faute lourde de la part des grévistes, permettant par la même le déclenchement d’une procédure disciplinaire, voire même la rupture du contrat de travail en cours.

La procédure à suivre

Lorsque le constat a été requis par l’employeur, aucune obligation d’information préalable des salariés n’est établie. Une fois arrivé sur les lieux requis, le Commissaire de justice chargé du constat a l’obligation de décliner son identité et sa qualité et l’objet de sa visite. Par suite, le professionnel doit relever l’identité de chacun des grévistes. En revanche, celui-ci ne peut requérir de la part des intéressés la présentation d’un justificatif d’identité, et aucune obligation de décliner son identité ne pèse sur ces derniers. En outre, le Commissaire de justice constate objectivement le comportement des grévistes, ainsi que l’accès au lieu de travail laissé aux non-grévistes ; un accès restreint étant constitutif d’une faute lourde. Pour effectuer ses constatations, le Commissaire de justice est autorisé à prendre photographies et vidéographies. Le constat de grève sera par suite remis dans les plus brefs délais au requérant, sur support papier ou par voie électronique.

Droit du travail

Personne se disputant autour d'un bureau

Discrimination et harcèlement au travail

Le harcèlement peut revêtir différentes natures. En effet, se distingue le harcèlement moral du harcèlement sexuel. Sous sa commune acception, et sous l’angle du droit du travail notamment, le harcèlement moral correspond à des agissements répétés susceptibles d’entrainer in fine une dégradation des conditions de travail de la personne qui les subit, soit par menace […]

Homme écrivant sur une feuille de papier

L’huissier et les élections professionnelles

Depuis l’ordonnance du 22 septembre 2017, le comité d’entreprise, les délégués du personnel et le comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail ont fusionné pour former une seule et même instance ; le Comité social et économique. Ainsi, ce comité détermine la représentativité syndicale au sein de l’établissement. A cela, l’article L. 2311-2 du […]

Femme avec ordinateur assise sur un lit

Travail dissimulé et arrêt de travail

Par définition, l’article 8221-5 du Code du travail dispose : « Est réputé travail dissimulé par dissimulation d’emploi salarié le fait pour tout employeur : 1° Soit de se soustraire intentionnellement à l’accomplissement de la formalité prévue à l’article L. 1221-10, relatif à la déclaration préalable à l’embauche ; 2° Soit de se soustraire intentionnellement à […]

Hommes affairés autour d'une caméra

Restitution des objets de l’entreprise et état de ces derniers

Dans le cadre d’un contrat de travail, la mise à disposition de matériels peut s’avérer nécessaire pour que l’employé mène à bien l’exécution de ses fonctions. Ainsi, il est des plus courants que l’employeur fournisse à ses salariés différents appareillages, tels qu’un téléphone portable, un ordinateur portable, une voiture de fonction ou de service, les […]

Femme déprimée devant un ordinateur portable

Procédure de licenciement : généralités et entretien préalable

A la lecture de l’article L. 1231-1 alinéa premier du Code du travail, il apparait qu’en la matière, le législateur a fait le choix de consacrer une approche libérale, tout du moins dans la façon de mettre un terme à la relation contractuelle. Néanmoins, à chacun des modes de rupture du contrat est attaché un […]

Homme de loi à son bureau avec un marteau de juge

L’huissier et l’entretien préalable

L’article L. 1232-2 du Code du travail dispose, en son alinéa premier : « L’employeur qui envisage de licencier un salarié le convoque, avant toute décision, à un entretien préalable ». Dès lors, il apparait que le législateur a fait le choix d’ériger l’entretien préalable en tant qu’étape indispensable de la procédure de licenciement. Pour cause, c’est […]

Ces contenus ont été rédigés par Mlle Camille Jug Titulaire d'un Master 2 Contentieux et Procéduresont et sont protéges par le copyright

Nous contacterNous contacter